Comment bien choisir les pinceaux de peinture ?

Dans un magasin spécialisé ou sur internet, faire le choix des pinceaux de peinture n’a jamais été facile. Il en existe une multitude de tailles, de formes et de prix. Tout comme dans le choix d’un instrument de musique, celui des pinceaux de peinture doit tenir compte de nombreux critères dont, entre autres, l’anatomie des pinceaux de peinture et les marques. Zoom sur les divers critères de choix des pinceaux de peinture.

L’anatomie d’un pinceau de peinture : un déterminant du choix d’un pinceau

Chaque partie du pinceau (manche, poils et type de pointe) va avoir de l’influence sur la technique de peinture adoptée et le style. En effet, ce sont de la gamme et du type des pinceaux utilisés que va dépendre la qualité d’une œuvre picturale. Afin de vous aider dans le choix des pinceaux selon la technique de peinture,  voici l’anatomie d’un pinceau de peinture et les fonctions accomplies par chaque partie de ce dernier. Tout d’abord, pour le manche du pinceau de peinture, si vous optez pour le bois naturel, vous bénéficiez d’un matériel qui doit beaucoup au toucher du peintre. Pour une aquarelle, favorisez un manche plus court que celui employé pour faire de la peinture glycérophtalique (à l’huile de lin) ou acrylique. Avec un pinceau à manche long, vous aurez davantage de distance et de recul sur la toile, par rapport à votre sujet. Ainsi, le choix des pinceaux selon la technique de peinture doit être bien respecté.

En plus du manche, les poils doivent être bien choisis

La qualité et le type de poils du pinceau sont des déterminants de celle de la qualité de la toile. Les poils naturels très fins permettent une grande imprégnation des couleurs ainsi qu’une grande rétention de l’eau. Les poils petit-gris ou martre sont de bons choix pour les lavis ainsi que les techniques fluides (celles employées en peinture acrylique afin de mieux disperser les pigments).  Les poils de putois, oreille de poney, chèvre ou bœuf sont ceux qui conviennent bien à la peinture aquarelle. Les soies de porc ont l’avantage de bénéficier d’une grande résistance et d’une parfaite élasticité. Elles sont destinées à la peinture à l’huile. Les poils synthétiques (en perlon ou en nylon) ont une résistance supérieure aux poils naturels et sont très élastiques. Vous les choisirez pour faire de la peinture acrylique. Ils vous aideront à limiter les aspérités sur la toile. De tout cela, le choix des pinceaux selon la technique de peinture doit donc être bien pensé.

Le type de pointe joue aussi un rôle dans la qualité de la peinture

Il existe sept types de pointes. Celles-ci, il faut le noter, ont aussi de l’influence sur la technique de réalisation. Ainsi, les pointes en éventail sont utilisées pour réaliser des estompes, des glacis et des fondus. Les pointes en brosse biseautée servent à sectionner les couleurs de manière plus nette. Les pointes en amande sont destinées aux retouches et modelages. Les pointes usées bombées, vous les utiliserez pour vos finitions et les glacis. Les pointes rondes sont utiles pour peindre des contours minutieusement ou réaliser des retouches très fines. Les pointes plates longues sont faites pour les aplats et en vue de disposer des couleurs de fond. Enfin, les pointes plates courtes sont celles destinées aux reprises et fonds. Vous l’avez donc compris, le choix des pinceaux en fonction de la manière de peindre est très important, tout comme les marques de pinceaux de peinture.